Je crois que à force d’être en dépression, on passe à côté d’élément de notre vie qui sont important. À force de ne pas aimer, on oublie ceux qui nous aiment. N’oublions pas les gens, ne négligeons pas l’amour. Car la fin est proche pour nous tous.

Je t’aime grand-maman.

Je crois m’être toujours demandée si j’étais méchante. Avec moi ou les autres. Dès mon plus jeune âge, j’agissais comme je voyais agir les autres avec moi, c’est-à-dire, d’une manière méchante ou intriguée, par moi, mes diffèrences, ma spécialité.
J’ai toujours été étiquetée par mes maladies, mes diffèrences. Sans pouvoir crier que je suis une personne.